Nouvelle vision

   La vision du nouveau Directeur de l'Hôpital Laquintinie de Douala

Après avoir opéré un diagnostic faisant état d’infrastructures en état de délabrement, d’absentéisme et d’indiscipline du personnel, du manque d’empathie vis à vis des patient, du détournement des malades ainsi que de nombreux cas de rançonnement et de vente parallèle de médicament, il a semblé opportun  d’apporter des solutions permettant d’endiguer le mal à la racine. Aussi, un plan d’urgence répondant aux écarts relevés a été mis sur pieds. Il s’est décliné autour de cinq axes essentiels: 

  1. Redorer l’image de l’Hôpital  Laquintinie de Douala
  2. Sécuriser les recettes
  3. Assurer la sécurité des personnes et des biens
  4. Elargir l’offre de soins
  5. Assurer les soins de qualité
Ce plan d’action s’est concrétisé au travers de plusieurs activités qui ont porté des résultats escomptés pour la plupart visibles à savoir :
  • Déguerpissement des corbillards de l’entrée de l’Hopital
  • L’éradication de l’épineux  phénomène des rabatteurs à l’entrée de l’hopital
  • La contractualisation d’une société de gardiennage ayant pignon sur rue
  • La mise en place d’un bureau d’accueil et d’orientation
  • La mise en place d’un système de biométrie pour le suivi de l’effectivité de la présence au poste
  • La mise en place de la vidéo surveillance à tous les postes névralgiques
  • La remise à niveau des bâtiments de médecine et pédiatrie
  • La réfection de toutes les toilettes de l’hôpital
  • La construction d’un abri pour garde malade en face Ashanti Diamant
  • La construction d’une buanderie pour les patients
  • L’acquisition des bancs confortables pour les salles d’attentes
  • L’aménagement des distributeurs automatiques de billets de banque
  • L’acquisition des matelas pour  l’ensemble des lits d’hospitalisation
  • L’installation des MILDA sur tous les lits d’hospitalisation
  • Le démantèlement du code
  • L’extension du réseau informatique
  • Le renforcement de certains services en équipements médicaux en occurrence, le bloc opératoire avec sa nouvelle colonne d’anesthésie
  • La réfection de l’ensemble de la signalétique de l’hôpital
  • Le renforcement de la lutte contre les mauvaises pratiques
  • La formalisation du port du badge
  • La confection des tenues de travail aux personnels pour certaines catégories
  • Acquisition des draps pour tous les lits d’hospitalisation
  • L’acquisition des matelats pour 450 lits

   LES PERSPECTIVES

Au lendemain de la mise en œuvre de ce programme de redressement de l’hôpital qui aura permis de redorer son blason, de nouveaux défis se posent. L'Hôpital Laquintinie de Douala a aujourd’hui mieux que hier, l’obligation de s’imposer en tant que véritable référence sur laquelle pourront s’appuyer les hôpitaux inférieurs ainsi que les cliniques privées qui ne disposent pas d’un plateau technique relevé. Pour y parvenir, il commande de mettre en place un plan de développement de la structure axé sur trois fondements essentiels :

  • L’amélioration des acquis

Il sera question ici de préserver tout d’abord l’ensemble des réalisations du plan d’urgence, et ensuite de poursuivre l’expansion de celles-ci.

  • Une offre de soins innovante

L’Hôpital Laquintinie de Douala nourrit désormais l’ambition d’etre à la pointe des technologies médicales. En ce sens un certain nombre de projets seront explorés et les résultats recherchés à terme sont les suivants:

  • La pratique de la télémédecine
  • La mise en fonction de l’hémodialyse
  • La pratique de la fécondation in vitro
  • La pratique des techniques de transplantation des organes
  • Le développement d’un pole d’excellence des urgences-réanimation etc.

  • La formation et la recherche médicales
Il s'agira ici de doter les apprenants en médecine et soins infirmiers de techniques adaptées aux défis de santé de l’heure, car faut-il le rappeler ,le renforcement du système de santé de notre pays passe par une ressource humaine assez capacitée.

Tous ces projets sont inscrits dans un plan de développement triennal de l’Hôpital Laquintinie de Douala.